Me AUBERT, un avocat d’affaires presque comme les autres

Spécialisé en droit public des affaires, Maître AUBERT est un avocat comme les autres, ou presque. Collaborateur au sein du Cabinet DVMB, il consacre également une partie de son temps à la défense de dossiers pro bono[1] pour l’association Pierre Claver, venant en aide aux demandeurs d’asile.

L’histoire de son arrivée au sein de ce cabinet a presque été écrite par la plume du hasard. Un premier stage en fin de troisième année sans vraiment connaître la structure qui l’accueillait, l’opportunité de poursuivre quelques jours par semaine, puis le barreau, et enfin, le stage final de sa formation. De quoi donner à ce jeune étudiant en droit public d’alors la possibilité de faire ses preuves, et surtout, de s’éprendre d’une profession vers laquelle il n’était initialement pas certain de vouloir se diriger.

Rapidement impliqué dans la cause des demandeurs d’asile par l’un des associés du cabinet, Jean-Baptiste AUBERT fut plongé presque malgré lui dans ce monde qu’il connaissait peu. Honnête, il ne prétend pas que son implication ait résulté d’une démarche initialement altruiste. Pourtant, ce qui lui avait d’abord été imposé en tant que stagiaire, prit une place importante dans sa vie professionnelle dont il ne voulut plus se départir.

Pourquoi ? Si vous posez la question à ce jeune avocat talentueux, les yeux brillants de souvenirs et le sourire aux lèvres, il ne manquera pas d’arguments pour vous répondre : rencontres humaines, découvertes culturelles, et surtout, satisfaction de se battre jusqu’au bout en faveur de causes personnelles bouleversantes qui méritent d’être défendues.  L’occasion d’expérimenter comme dans aucun autre dossier « un sentiment incroyable ».

A ceux qui seraient surpris de voir un avocat d’affaires s’engager dans une cause pro bono , Maître AUBERT n’oppose aucune objection. Humblement, sa seule réponse est de leur souhaiter de connaître un jour les trésors que cette expérience lui a donné de découvrir.

Enfin, si ce parcours devait en inspirer certains, Jean-Baptiste AUBERT n’aurait qu’un conseil à leur donner : ne pas se fermer à une telle opportunité doublement enrichissante. Professionnellement d’abord, par la diversification qu’elle offre et la possibilité rapide d’être seul pleinement responsable de dossiers clients. Humainement ensuite, par la motivation quotidienne que peut donner le fait de s’impliquer en faveur de telles causes.

Ne vous y trompez pas pour autant, Maître AUBERT n’a pas manqué sa vocation. Avocat d’affaires, il souhaite le rester et ne prétend pas vouloir défendre les demandeurs d’asile à plein temps. Toutefois, au sein du cabinet DVMB engagé dans le pro bono, il a trouvé son équilibre, et rayonne d’en vivre au quotidien. Un parcours classique teinté d’atypique ; le pro bono au cœur du droit des affaires, finalement pourquoi pas … ?

 



[1] Du latin pro bono publico, littéralement pour le bien public, l’expression est employée pour désigner des dossiers défendus à titre gratuit.

Tags: , , ,

Pas encore de commentaire

Ajouter un commentaire