Archive | Droit de parole

Café du Droit, passion du Droit !

A l’heure où les blogs juridiques se multiplient sur la toile, de nombreux échos se font entendre à ce sujet. Comme le rappelait A. CIAUDO (« Multiplication des blogs juridiques, vers un déclin de la doctrine ? »), pour beaucoup ce nouvel instrument favorise le « fast droit » – entendez les commentaires instantanés de l’actualité juridique – au détriment d’interventions réfléchies qui seraient l’apanage de la doctrine traditionnelle. La question mérite d’être soulevée : la doctrine peut-elle également s’entendre des commentaires publiés de façon informelle sur le web ? A chacun son avis sur ce point.

Il est vrai que, contrairement aux plumes autorisées à publier dans les colonnes des revues juridiques et triées sur diplôme, les blogueurs sont maîtres de leur intervention. De cette façon, le porte-voix est aussi bien mis à la disposition des apprentis juristes que des professionnels du droit et des professeurs agrégés. Faut-il véritablement s’en offenser ? Quel que soit le type de support, l’autorité véritable des commentaires juridiques provient avant tout de leur qualité. Le lecteur du blog, comme le lecteur de revues juridiques, aura de toute façon à trier entre ceux qui s’expriment pour s’écouter parler, et ceux qui apportent véritablement un éclairage sur le sujet traité. En somme, là où l’adoubement provenait habituellement des éditeurs juridiques détenant les clés de la notoriété, la blogosphère transfère directement ce pouvoir aux lecteurs. Il ne fait aucun doute que les blogs de médiocre qualité ne seront pas relayés, et rapidement oubliés.

A ce propos, force est de constater qu’entretenir un blog juridique est un travail permanent, qui ne peut véritablement se faire qu’en marge d’une activité juridique principale dont il ne serait qu’une émanation. Il faut être professionnel du droit pour être en mesure de publier fréquemment des commentaires liés à l’actualité juridique ! Ceci explique la multiplication des blogs d’avocats de toutes spécialités.

Les curieux se demanderont alors quelle est l’utilité de cette démarche : pourquoi les praticiens iraient-ils voler l’auditoire des enseignants chercheurs, dont, contrairement aux premiers, écrire à des fins de publication est le métier ? Pourquoi les avocats, qui ne dorment déjà pas assez, entretiennent-ils des blogs sur leur temps libre ? Sans doute pour certains, dont l’anonymat des publications interdit d’imputer toute autre intention (presque inutile de citer le célébrissime Maître Eolas). Pour d’autres cependant, et de parole d’avocat (voir le billet d’Arnaud Gossement « De l’intérêt d’un blog juridique »), il semblerait que l’utilité soit ailleurs : se faire connaître. N’oublions pas en effet que la profession d’avocat, réglementée, n’autorise ses membres à aucune publicité. Comment mieux faire parler de soi sinon en démontrant sa parfaite agilité professionnelle à tous les adeptes de la communication digitale ? De cette façon, le phénomène de la multiplication des blogs juridiques est donc soutenu par une dynamique interne gage d’une qualité, sinon assurée, au moins clairement recherchée.

Alors ? Pourquoi « Le café du Droit » ?

Tout simplement : par passion !

 

Tags: ,

COMMENTER CET ARTICLE